Bien-être Spiritualité Vivre l'instant présent

6 conseils pour t’initier à la méditation en toute simplicité

Femme qui médite dans la forêt

Si tu m’avais dit il y a deux ans qu’aujourd’hui je prendrais plaisir à méditer 20 minutes par jour, je t’aurais probablement répondu quelque chose du genre : «Moi, méditer? Mais j’ai pas besoin de ça!». Et pourtant, quand je m’y suis mise sérieusement à la fin de l’été dernier, ça a complètement changé ma vie. Mais avant d’arriver où j’en suis, j’ai d’abord dû passer par-dessus certains préjugés que j’avais entourant la méditation et me défaire de mes attentes par rapport à ce que c’était.

De plus en plus de gens méditent. Peut-être l’as-tu remarqué autour de toi. En fait, la méditation dépasse le cercle des moines tibétains ou des gens intéressés par la spiritualité et s’est même taillé une place de choix auprès des gens qui souhaitent accroître leurs performances intellectuelles et mentales, notamment leur concentration, et réduire leur niveau d’anxiété. De plus en plus de CEO d’entreprises en sont devenus adeptes et même certains géants américains comme Google offrent des formations sur le sujet à leurs employés afin d’augmenter leur productivité et leur bien-être.

Si tu t’intéresse à la spiritualité, la méditation est selon moi un outil puissant pour booster tes capacités psychiques et intuitives. Non seulement elle permet d’avoir davantage conscience de ce qui se passe à l’intérieur de toi et à accéder plus facilement aux données enregistrées par ton subconscient sans que tu t’en rendes compte, mais elle facilite la connexion à la Source, à ton moi supérieur ou à tes guides.

Photo de Polina Tankilevitch sur Pexels

la méditation : à quoi t’attendre

Le Larousse définit la méditation comme étant une «réflexion profonde» ou une «concentration du corps et de l’esprit» sur quelque chose. En gros, la méditation est une pratique mentale ancienne née en Inde il y a plus de 5000 ans et qui consiste à focaliser son attention sur l’instant présent. Elle aide à faire le vide dans nos pensées et permet d’atteindre un état altéré de conscience où la relaxation et la clarté sont augmentées.

Plusieurs études viennent appuyer année après année les bienfaits de la méditation. Parmi celles-ci, une récente étude réalisée en France auprès de 137 adultes âgés de 65 ans et plus a permis de constater que la méditation pendant 20 minutes ou plus par jour pendant 18 mois permettait d’augmenter les capacités cognitives des participants, et ce, bien plus que l’apprentissage d’une deuxième langue, en particularité au niveau des capacité socio-émotionnelles, d’attention et de connaissance de soi.

Parmi ses autres bienfaits, on note également une réduction du stress et de la dépression, une amélioration de la mémoire, une réduction du risque de maladies cardiovasculaires. La méditation aiderait même à prévenir l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Il est important de préciser qu’il existe plusieurs types, techniques et façons de méditer. Tu n’as pas nécessairement à t’asseoir en silence comme un moine pendant des heures! Certaines personnes méditent en marchant (ce qui, personnellement, ressemble davantage pour moi à de la contemplation ou à de la pleine conscience), certaines récitent un mantra… Il n’existe donc pas de recette unique.

Quelques types de méditation

  • La méditation vipassana, pratiquée traditionnellement par les bouddhistes, se base sur l’observation de la respiration et des sensations corporelles;
  • La méditation transcendantale, qui consiste à réciter un mantra de façon répétée afin de s’abstraire de stimulus sensoriels ou de pensées;
  • La méditation en pleine conscience, la plus connue et validée scientifiquement, qui consiste à se concentrer sur l’instant présent.

Personnellement, la façon dont je pratique la méditation est pour me reconnecter à mon âme et laisser davantage la place aux messages de l’Univers. J’utilise d’ailleurs généralement une musique pour m’aider à entrer en trance. Je me concentre d’abord sur ma respiration, puis je laisser apparaître dans mon esprit ce qui est, sans jugement. Je passe en mode observation et j’essaie de ne rien contrôler. Parfois, j’ai des préoccupations de la vie courante qui font surface. Je les laisse simplement passer. Mais le plus souvent, je suis transportée comme dans un rêve dont j’analyse les messages après coup. Je vois aussi beaucoup la couleur mauve quand je suis dans cet état de trance méditative, une couleur reliée au chakra du troisième œil.

Photo : Mikhail Nilov sur Pexels

1- Mets de côté tes attentes

Quand j’ai commencé à m’intéresser à la méditation, je me faisais déjà une image mentale de ce que c’était et de ce que j’allais expérimenter/voir/ressentir. Si c’est ton cas, rassure-toi : c’est normal! Toutefois, avoir trop d’attentes précises peut te donner l’impression de ne pas méditer «correctement». Je mets ce mot entre guillemets pour mettre l’emphase sur le fait qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise façon de s’y prendre selon moi. Il suffit simplement de trouver ce qui fonctionne pour toi.

Par exemple, je croyais que la méditation me permettrait tout de suite de tomber dans une sorte de rêve. C’est souvent ce qui m’arrive, mais pas toujours. Parfois, je vois tout noir, parfois je vois des couleurs danser devant mes yeux ou même des sortes de formes géométriques complexes. Réduire tes attentes te permettra d’accueillir ce qui se présente tout simplement. Car ce qui se présente à chaque fois est —selon mon expérience— exactement ce dont tu as besoin à cet instant précis.

2- Commence par pratiquer la pleine conscience

Avant de t’asseoir pour méditer pendant 10, 15, 20 ou même 45 minutes, je te suggère fortement de commencer à être plus consciente dans ton quotidien. Ça peut être tout simple, comme boire ton café en pleine conscience, marcher en étant attentive à ce qui t’entoure.

Revenir dans ses sens est selon moi un excellent moyen de goûter à ce que la méditation peut t’offrir. La pleine conscience de ce que tu ressens, entends, vois, sens et goûte est une façon efficace de réduire le chaos mental de nos pensées qui s’attardent souvent sur nos actions passées ou le futur. Cet état de contemplation permet de porter notre attention sur ce qui se passe ici et maintenant.

Petit exercice de pleine conscience

Identifie :

  • 5 choses que tu vois
  • 4 choses que tu entends
  • 3 choses que tu peux toucher ou prendre dans ta main
  • 2 choses que tu peux sentir
  • 1 chose que tu peux goûter

3- Prépare ton espace

Tu peux pratiquer la méditation n’importe où, mais un environnement de qualité et propice à la détente peut grandement t’aider à améliorer ton expérience. Préparer un espace douillet dédié à la méditation peut non seulement t’inciter à vouloir en faire une pratique régulière, mais peut également envoyer le signal à ton cerveau que tu t’apprêtes à méditer dès que tu t’y trouves.

Voici quelques éléments qui peuvent t’aider à créer un espace propice à la méditation :

  • Faire brûler de l’encens ou diffuser une huile essentielle qui te plait;
  • Choisir un coussin ou un tapis de yoga confortable;
  • Choisi une musique d’ambiance relaxante;
  • T’installer loin des distractions ou des bruits ambiants;
  • T’installer dans la nature ou sur le bord de l’eau;
  • Porter des vêtements confortables;
  • T’assurer que la température ambiante n’est ni trop chaude, ni trop froide;
  • Etc.
Photo de EKATERINA BOLOVTSOVA sur Pexels

4- N’essaie pas de contrôler à tout prix tes pensées

Je me souviens encore du commentaire d’une de mes amies qui avait commencé à méditer avant moi. Elle me disait qu’elle trouvait ça difficile de ne penser à rien. Je croyais donc moi aussi que la méditation consistait à ne penser à rien… Mais je me rends compte en réalité qu’elle consiste plutôt à devenir observatrice de notre monde intérieur, qui inclut aussi nos pensées.

Quand on cherche à contrôler nos pensées, c’est en fait notre égo qui nous parle et juge ces pensées non pertinentes. On est alors dans la résistance, ce qui contribue à créer du stress, pas à s’en défaire!

Pour éviter ce genre de situation, j’essaie de me donner une intention au moment de débuter ma méditation. Est-ce que je veux obtenir une guidance par rapport à X, Y ou Z situation? Est-ce que je veux simplement avoir un message de mes guides? Aussi, quand je remarque que mes pensées vagabondent dans le passé ou le futur, je les laisse défiler. J’essaie alors simplement de revenir à ma respiration afin de faire un reset et revenir à l’instant présent. Je le fais sans juger mes pensées. Tu peux aussi les remercier de s’être présenter à toi, ce qui enlève tout jugement envers elles et t’enlève cette pression de devoir penser à rien.

5- Commence par des méditations guidées

Comme tu as probablement des attentes concernant la méditation, je te suggère de commencer par essayer des méditations guidées. Non seulement il en existe des centaines que tu peux trouver gratuitement sur YouTube et Spotify (et même ici sur mon site), mais elles permettent de te familiariser petit à petit avec la méditation et la contemplation de ton monde intérieur.

Une fois que ce sera fait, je te conseille de trouver des musiques conçues spécialement pour la méditation. Celles-ci m’aident particulièrement à entrer plus rapidement en trance et à faire abstraction des distractions du monde extérieur (comme un camion poubelle qui passe au même moment, par exemple). Si ça t’intéresse, j’ai créé une liste de mes musiques de méditation préférées sur Spotify à laquelle tu peux t’abonner ici. J,y ajouterais de nouvelles musiques au fur et à mesure de mes découvertes.

Tu pourrais aussi essayer de méditer sans musique en suivant de mémoire une méditation guidée que tu auras déjà faite ou que tu aurais lue dans une livre. Par exemple, tu pourrais te concentrer un à un sur tes chakras, t’ancrer, etc.

6- Vas-y à ton rythme

Comme pour la course, rare sont les personnes qui réussissent à méditer pendant 60 minutes du premier coup! Il vaut mieux commencer lentement. Tu pourrais commencer par méditer aussi peu que 5 minutes par jour au début, puis augmenter graduellement à 10, puis 15 ou 20 minutes. Rien ne presse. De plus, tu pourrais varier d’une journée à l’autre selon le temps dont tu disposes ce jour-là.

Autres articles que tu pourrais aimer

Laisser un commentaire

%d